Onna Bugeisha Japanese Female Warrior Banner

Onna Bugeisha: La Femme Guerrière

02/17/2020 0 Par teeartdepartment

Il est temps de rétablir une vérité. Les Occidentaux ont tendance à imaginer le Japon féodal comme une société conservatrice soumise à de fortes pressions patriarcales. Que ce soit dans ses principes de famille ou dans ses relations hiérarchiques, c’est tout à fait vrai. Cependant, il est important de mettre en avant quelques personnalités féminines extrêmement influentes qui ont existé durant l’Histoire du Japon. Les divinités féminines du shintoïsme, comme Amaterasu, la grande déesse du soleil ne sont pas les seules connues. Il existe également, dans un domaine plus terre à terre, la femme guerrière japonaise: l’Onna-Bugeisha.

L’Onna-bugeisha n’a aucun lien avec la geisha. Au contraire, l’Onna-bugeisha pratique l’art du combat grâce à un apprentissage intensif des armes de combat et de leurs utilisations.

Onna Bugeisha - The Woman Warrior

Naissance de l'Onna Bugeisha

Le Japon n’a pas attendu la création de la classe des samouraïs pour trouver ses combattants. Des hommes et des femmes étaient formés à l’utilisation des armes bien avant cela. Les formations de femmes guerrières ont assuré la protection de communautés dépourvues de combattants masculins. Et cela dés le deuxième siècle de notre ère. C’est à cette époque que la première Onna-Bugeisha est née et cela dura jusqu’à la période d’Edo (1600-1868). La philosophie néo-confucéenne et la paix au Japon ont définitivement réduit le statut d’onna-bugeisha à néant par la suite.

Armes et Arts Martiaux Pratiqués par l'Onna Bugeisha

Les premières onna-bugeishas ont pratiqué le tir à l’arc équestre de manière incroyable. Néanmoins, le symbole guerrier des femmes samouraï était le plus souvent représenté par une autre arme. Elle est l’équivalent du katana pour les samouraïs: il s’agit du Naginata.

Arme emblématique de cette période, la version féminine du naginata est connue sous le nom de ko-naginata. Elle est un peu plus petite que celle du o-naginata utilisé par les hommes.

Armes et Arts Martiaux de l'Onna Bugeisha

L’utilisation du kaiken, une petite épée qui ressemble beaucoup à un couteau ou à une dague était aussi très importante.

Sur le plan technique, la femme guerrière japonaise maîtrisait le Tantôjutsu. Cet art martial auquel elle a été entraînée dès son plus jeune âge existe encore de nos jours.

Onna Bugeisha célèbre

Hōjō Masako

Hōjō MasakoHōjō Masako (1156-1225) était la fille de Hōjō no Maki et de Hōjō Tokimasa. Ce dernier était un samouraï et chef du clan Hōjō, un clan très influent. Après une éducation plus réservée au hommes, Masako s’est davantage impliqué dans les affaires familiales et la politique. Elle fut par la suite l’épouse de Minamoto No Yoritomo, Premier Shogun (le titre désignant le chef militaire du Japon). Elle le remplaça à sa mort et gouverna jusqu’à sa propre mort à 69 ans.

Positions notables de cette Onna Bugeisha:

  • Membre du Conseils des Régents (avant que son fils aîné ne devienne le second Shogun).
  • Négociatrice à la cour impériale avant la succession de son deuxième fils en tant que troisième Shogun.

Jingū Kōgō

Jingū Kōgō (169 – 269) était impératrice-épouse de l’empereur Chūai (quatorzième empereur du Japon). Elle fut nommée régente à la mort de son mari en 209 jusqu’à l’accession de son fils, en 269. Selon la légende rapportée par Kojiki (Le livre des légendes), Jingu mena une armée juste après la mort de son mari afin de conquérir les trois royaumes de Corée. Avec l’aide des joyaux magiques du dieu Ryujin, elle est revenue victorieuse trois ans plus tard et a donné naissance à Ojin. Étrangement, elle aurait été enceinte d’Ojin pendant toute la durée de la campagne.

La plupart des historiens rejettent la légende de Jingu, son règne ayant été inventé pour expliquer l’interrègne de 200 à 270.

Onna Bugeisha - Jingū Kōgō

Tomoe Gozen

Tomoe Gozen est surement la femme guerrière japonaise la plus connue. Elle s’est battue avec son amant Minamoto no Yoshinaka pendant la guerre de Gempei, guerre civile (1180-1185) qui doit son nom à la contraction des noms de deux clans adversaires: Minamoto ou Gen et Taira ou Hei. Ses exploits ont été rapportés dans le grand roman de la guerre: le Heike Monogatari. Beaucoup de femmes de l’époque savaient manier le Naginata, mais la réputation de Gozen allait bien au delà. Très respectée par les hommes, cette Onna Bugeisha de renom fut l’un des capitaines en chef de Yoshinaka pendant la guerre et mena ses propres troupes au combat.

Onna Bugeisha Tomoe Gozen

Articles Similaires

Découvertes et autres produits

Cette section est là pour vous présenter des produits autres que des vêtements s’inscrivant tout de même dans la thématique. Nous ne sommes pas propriétaire de ceux-ci contrairement aux t-shirts et autres vêtements présents en Boutique. Cependant, ils nous importe de vous faire découvrir l’ensemble des thèmes proposés et nous considérons chacun de ses produits comme digne d’intérêt. Il s’agit généralement de livres, de Bandes Dessinées, de films ou encore de Mangas.

Malheureusement, l’Onna-Bugeisha n’est pas très représentée et nous n’avons qu’une bande dessinée à vous proposer pour l’instant.

Bande Dessinée: Sensei

Sensei - Onna Bugeisga Bande Dessinée

“Chine. Dans un pays sombrant dans le chaos des guerres civiles, l’enquêteur Nanguang est chargé par le ministre de pourchasser de mystérieux assassins. Ceux-ci prennent pour cibles d’innocentes jeunes filles. Kang Jie entretient une relation secrète avec Nuo, la fille d’un des maîtres de la région. Un soir, ils sont les témoins de l’assassinat de l’inspecteur Nanguang. Ils sont sauvés de justesse par Yukio, une Rônin japonaise maîtrisant l’art du sabre mais hantée par un passé douloureux…”

Un scénario légèrement prévisible au début de l’intrigue mais qui se développe au fil du temps. En revanche, la grande force de cette bande-dessinée réside dans le dessin et la palette de couleurs qui atteignent un très haut niveau.