Katsushika Hokusai Et Son Oeuvre

Katsushika Hokusai et son Oeuvre

01/15/2020 0 Par teeartdepartment

Il est enfin temps de présenter un nouvel artiste. Enfin… “nouvel artiste” si vous voulez. C’est probablement l’artiste japonais le plus célèbre au monde. Son travail a émerveillé des millions de personnes depuis le 19ème siècle. Les courants artistiques européens ont été largement influencés par lui. Ses peintures font partie de l’imagination et vous transportent dans des mondes incroyables. Une partie de son travail est si connue qu’il est facile de la décrire en quelques mots. Si je vous dis juste: une vague et le mont Fuji, je suis sûr que 80% d’entre vous l’ont déjà deviné. Et encore une fois, 80% est en dessous de la vérité. Même si je prenais sûrement l’exemple le plus simple, vous comprendriez où j’ai l’intention d’aller. Oui chers amis, aujourd’hui, nous allons parler de Katsushika Hokusai: le “Fou du dessin” (gakyôjin) et créateur de la Grande Vague de Kanagawa.

Katsushika Hokusai

Qui est Katsushika Hokusai?

Katsushika-Hokusai-Painting

La vie de Katsushika Hokusai

Naissance et Débuts

Katsushika Hokusai est né en octobre 1760 à Edo (aujourd’hui Tokyo). Il est adopté vers l’âge de trois ou quatre ans par son oncle Nakajima qui est fabricant de miroirs pour la cour du Shogun. Hokusai, alors connu sous le nom de Tokitaro, montre rapidement une curiosité et une aptitude pour le dessin et la peinture. Après un stage dans un atelier de gravure sur bois entre 1773 et 1774, il intègre l’atelier du Maître Katsukawa Shunsho (peintre ukiyo-e, spécialiste des portraits d’acteurs). C’est ici qu’il commence vraiment son travail avec des dessins et des impressions bon marché.

Mais il quitte cependant l’atelier à la mort de son maître en 1792.

C’est une période de grande pauvreté pour lui, au cours de laquelle il étudie les techniques des écoles de Kano Yusen, Tsutsumi Torin et Sumiyoshi Naiki. Il est également influencé par l’art occidental et découvre la perspective à travers un artiste japonais, Shiba Kokan, qui fréquente les Néerlandais. En effet, ce sont les seuls Occidentaux autorisés à s’amarrer dans le port de Nagasaki.

Vers 1794, il retourne étudier dans une école classique: l’école Rimpa.

Il produit et illustre plusieurs collections poétiques. C’est à cette même époque qu’il adopte le nom de Hokusai. Il le complète par le surnom Gakyōjin Hokusai en 1800: “Le fou du dessin”.

C’est à partir de 1812 qu’il commence à voyager à travers le pays.

Ses voyages lui permettent de rencontrer d’autres artistes comme Bokusen. Suivant ses conseils, Hokusai publie deux ans plus tard son Manga: Collections de ses nombreux carnets de croquis, études originales et marginales. La publication de cette série de livres d’images s’étend jusqu’en 1834 et comprend douze volumes.

Thirty-six-Views-of-Mount-Fuji-Kajikazawa (Katsushika Hokusai Paintings)

L’année 1831 voit la publication d’une de ses œuvres majeures

La série d’estampes Fugaku Sanjūrokkei ou “Trente-six vues du mont Fuji” lui a valu une reconnaissance internationale. Cette collection d’estampes, “36 vues du Mont Fuji”, comprend notamment le plus populaire de tous ses travaux, et peut-être de tout le mouvement Ukiyo-e: La Grande Vague de Kanagawa. Cette série montre le mont Fuji à différentes saisons et à partir d’une variété d’endroits et de distances. Il s’agit en réalité de 46 estampes, réalisées entre 1826 et 1833. Aux 36 estampes qui figuraient dans la publication originale, 10 ont été ajoutées plus tard.

Au cours de cette même période, il produit plusieurs séries d’estampes qui rompent toutes avec la tradition de l’ukiyo-e. Ainsi, au début des années 1830, la série des Cascades, Ponts, Oiseaux et Fantômes (ce dernier interrompu à la fin du cinquième plateau) est terminée.

Mort et héritage

Il meurt en 1849 et ses cendres sont déposées dans une tombe au temple Seikiō-ji, dans le quartier populaire d’Asakusa à Edo, où il a passé la majeure partie de sa vie. Sur son lit de mort, ses derniers mots furent: “Si le ciel m’avait accordé dix ans de vie, voire cinq, j’aurais pu devenir un vrai peintre”.

Il laisse derrière lui une œuvre qui comprend plus de 30 000 dessins et peintures.

Ses noms d’artiste

Katsushika Hokusai a changé de nom à plusieurs reprises tout au long de sa vie. Il y en a plus de 120. Certains d’entre eux sont plus connus que d’autres et sont en parallèle avec les différentes parties stylistiques de sa vie. Parmi ces noms principaux se détachent principalement: Sōri (1794-1798), Katsushika Hokusai (1805-1810), Taito (1810-1819), Litsu (1820-1834) et Gakyo Rôjin Manji (1834-1849). Beaucoup ne sont pas des noms pour ainsi dire. Ce sont plus de formules et expressions. Sōri Aratame Hokusai signifie “Hokusai anciennement Sōri” et Hachijūhachirō Manji pourrait être traduit par “Manji à l’âge de 88 ans”.

Hokusai (“Atelier du Nord”) reste cependant son nom le plus célèbre. Il a choisi ce nom, en hommage à la divinité bouddhiste Myôken, incarnation de l’étoile du Nord, à laquelle il a consacré un culte particulier.

Son Oeuvre

Style

Hokusai, comme Kawanabe Kyosai, peut être lié au mouvement artistique Ukiyo-e, qui est considéré comme l’âge d’or de la peinture japonaise. Il est même aujourd’hui la figure la plus reconnue de ce mouvement. Si vous demandez à quelqu’un de vous donner l’un de ses noms, vous êtes sûr que la première réponse sera la sienne. Mais quel est le style Ukiyo-e? Le style Ukiyo-e (“image d’un monde éphémère et flottant”) est un style d’art japonais apparu entre le XVIIe et le XIXe siècle.

Il s’agit principalement de l’art du portrait représentant des scènes de la vie quotidienne dans les villes japonaises et prenant généralement pour modèle des poètes, des geishas, des acteurs de théâtre que l’on retrouve côte à côte avec des paysages, des plantes et des animaux. Avec leur aide, le style Ukiyo-e est devenu un symbole de la nouvelle culture japonaise. Les peintures de l’Ukiyo-e sont principalement composées d’estampes. L’Ukiyo-e se distingue par son style décoratif et ses couleurs vives. Cet art a également des formes linéaires, complétées par des couleurs plates et des angles étranges.

Travaux par période

Comme mentionné ci-dessus, sur les cent vingt noms d’artistes et pseudonymes utilisés par Hokusai, il y en a six principaux qui rythment les périodes stylistiques les plus importantes de son travail et correspondent aux six grandes phases de sa carrière.

1779-1794: Katsukawa Shunrô (“Splendeur du printemps”)

Au cours de sa formation, il réalise des portraits de courtisanes, d’acteurs, d’estampes commerciales bon marché et illustre de nombreux romans populaires (kibyoshi).

1795-1798: Sôri

Il abandonne l’école Katsukawa et crée un style personnel, plein de lyrisme, tout en étant sous des influences chinoises et occidentales. En passant du temps avec une élite culturelle, il publie des calendriers et surimono (estampes non à vendre) en diffusion privée.

1799-1810: Katsushika Hokusai

Il s’affirme comme un artiste indépendant et renommé, suscitant étudiants et imitateurs. Parallèlement à sa production de surimono, d’estampes polychromes et de peintures, il illustre un grand nombre de yomihon (roman-fleuve inspirés des légendes chinoises).

1811-1819: Taitô

Il privilégie les livres d’images, les manuels didactiques et les livres modèles. Il publie aussi les dix premiers volumes de son Manga.

1820-1835: Bedsu

Les années 1830 marquent l’apogée de sa carrière. Il a une activité exubérante, maîtrisant parfaitement l’art du paysage, révélant la beauté majestueuse de la nature. Ses séries d’estampes les plus célèbres datent de cette période: les trente-six vues du mont Fuji, les vues des célèbres ponts et les cascades de différentes provinces.

1834-1849: Manji (“Dix mille ans”)

À cette époque, il publie Les 100 Vues du mont Fuji en trois volumes et deux célèbres séries illustrant des anthologies de poésie classique.

Comme de nombreux artistes Ukiyo-e, il se désintéresse de la gravure à la fin de sa carrière et se consacre surtout à la peinture.

Adaptations des œuvres de Katsushika Hokusai


Top T-shirts Hokusai


Collection Dessins Japonais


Boutique en Ligne


Tee Art Design Boutique

Découvertes et autres produits

Cette section est là pour vous présenter des produits autres que des vêtements s’inscrivant tout de même dans la thématique. Nous ne sommes pas propriétaire de ceux-ci contrairement aux tee shirts et autres vêtements présents en Boutique. Cependant, ils nous importe de vous faire découvrir l’ensemble des thèmes proposés et nous considérons chacun de ses produits comme digne d’intérêt. Il s’agit généralement de livres, de Bandes Dessinées, de films ou encore de Mangas.

Livre – Hokusai : Paris, Grand Palais, galeries nationales, 1er octobre 2014 – 18 janvier 2015

Livre - Hokusai : Paris, Grand Palais, galeries nationales, 1er octobre 2014 - 18 janvier 2015​

Un grand livre présentant l’ensemble de l’oeuvre de Katushika Hokusai disponible durant l’exposition 2014 de Paris consacrée à son oeuvre. Sa couverture donne le ton avec le chef-d’ouvre de Hokusai, la Grande Vague de Kanagawa. Il est complet avec un catalogue de l’exposition contenant 550 œuvres: des estampes polychromes, des dessins préparatoires, des croquis et peintures venant du Japon et de collectionneurs publics européens. Mais la force de ce livre n’est pas seulement l’ensemble de photos mais bien les notices qui les accompagnent et qui apportent de nombreuses informations sur les œuvres et leur création.

Film d’Animation – Miss Hokusai

Film d'Animation - Miss Hokusai​

Un film d’animation signé Studio Kazé et relatant la vie du peintre à travers les yeux d’une de ses filles, O-Ei. Tous deux réalisent à quatre mains des œuvres aujourd’hui célèbres dans le monde entier. Un film aux plans somptueux comme le cinéma d’animation japonais sait si bien le faire et une histoire particulièrement intéressante sur l’un des plus grands peintres connus. Attention cependant aux parents désireux de montrer ce film à leur enfants, certaines scène peuvent être relativement dures. L’un des thèmes par exemple, l’érotisme à travers les estampes et la vie au Japon, peut être difficile à comprendre. C’est un film qui serait plutôt destiné à des plus de 12 ans.

Livre – Hokusai. Le fou de dessin

Livre - Hokusai. Le fou de dessin​

A partir de 1796, Hokusai publia une série de 6 albums inaugurant un style graphique cursif et minimaliste au dessin virtuose et très suggestif sous le nom de Ryakuga. L’ouvrage ici présent réunit l’ensemble de six albums:

  • Le premier album de caractère général, Ryakugashiki (1796).
  • Animaux (Choju ryakugashiki, 1797).
  • Personnages (Jinbutsu ryakugashiki,1799).
  • Paysages (Sansui ryakugashiki, 1800).
  • Proverbes (Kotowazagaen, 1808).
  • Les douze mois de l’année (Keisai ryakugaen,1823).